Protocole d'Essai du Traitement Moteur QMI®

Moins de friction = moins de frottements = moins d'arrachement de métal = moins d'usure

AVANT LE TRAITEMENT :

  1. Prendre une mesure de l'ampérage au lancement du moteur à froid
  2. Prendre les compressions de chaque cylindre 
  3. Effectuer un Bilan Santé Moteur BSM (spectrométrie) de préférence en milieu de vidange : prélever de l'huile du carter dans un flacon de laboratoire, inscrire sur une étiquette autocollante le numéro d'immatriculation du véhicule, son kilométrage, la date, l'âge de l'huile prélevée et la mention "avant traitement ". 
  4. Enregistrer la consommation de carburant sur une longue période. 
  5. Effectuer les tests de puissance sur banc d'essai (test dynamométrique) et relever la performance. 

top

LE TRAITEMENT : Traiter le moteur avec le Traitement Moteur QMI en suivant les instructions du mode d'emploi. 
Dés les 100 premiers kilométres le conducteur appréciera les améliorations dans le comportement du moteur. 
Rouler le temps d'une vidange ou plus. APRÈS TRAITEMENT : 
  1. Répéter les points de 1 à 5 du paragraphe " AVANT LE TRAITEMENT " ci-dessus.  
  2. Concernant le point 1: la mesure de l'ampérage avant et aprés traitement au démarrage à froid doit tre effectuée dans les mmes conditions atmosphériques (température, humidité),  véhicule stationné dehors, sous abri, temps de stationnement etc. Dans le cas contraire la mesure sera faussée.  
  3. Sur le point 3 : dans un second flacon, prélever de l'huile du carter de préférence en milieu de vidange et inscrire sur une étiquette le numéro d'immatriculation du véhicule, son kilométrage, la date, l'âge de l'huile prélevée et la mention « aprés traitement ". 
  4. Envoyer à un laboratoire indépendant spécialisé de votre choix les deux flacons de prélévement d'huile +  un flacon d'huile neuve non utilisée où sera inscrit le numéro d'immatriculation du véhicule, le grade de l'huile, son type et sa marque. 

top

LES POINTS SUIVANTS SERONT OBTENUS APRÈS TRAITEMENT :
  1. Réduction de l'ampérage au lancement du moteur à froid grâce à la réduction de la friction (batterie préservée). 
  2. Augmentation des compressions : étanchéité des segments et des parois de cylindre améliorée. 
  3. Réduction de l'usure et des frottements : les résultats des analyses spectrométriques de l'huile  feront apparaître une nette diminution du taux de métal (ppm) en suspension dans l'huile, preuve que le métal ne s'arrache quasiment plus. Il est possible de constater des taux élevés de dépôts (suie et résidus de gomme de vernis et de carbone) en raison de l'action nettoyante du traitement.  
  4. Réduction de la consommation de carburant entre 3% et 6,4%. L'économie est proportionnelle à la réduction de la friction qu'entraîne le traitement. QMI réduit la friction jusqu'à 88%, ce taux n'a jamais été dépassé (publications officielles dans le journal de la SAE).  
  5. Les courbes de puissance démontreront une augmentation de la puissance  et/ou du couple moteur en nombre de chevaux supplémentaires. Une partie de la puissance se perd dans le phénoméne de friction en réduisant cette friction au maximum, QMI permet au moteur d'augmenter ses performances.
  6. 80 000 kilométres aprés le traitement, démontez les pistons et constatez.. ils seront quasiment neufs !

top